Les nouveautés des éditeurs

Au vent des îles

au coeur de la fougèresAu coeur de la fougère – Voyage sur la terre des All Blacks

Vincent Fernadel et Ian Borthwick

L’un est un journaliste internationalement reconnu dans le monde du rugby ; l’autre exerce ses talents dans les arts du théâtre et de l’image. Ian Borthwick et Vincent Fernandel ne se connaissent pas encore lorsqu’un producteur leur confie les commandes d’un documentaire sur les All Blacks. Le défi : comprendre pourquoi depuis plus d’un siècle la mythique équipe de rugby néo-zélandaise domine le rugby mondial. Ian et Vincent s’envolent alors pour la terre même des joueurs, la Nouvelle-Zélande, où ils entreprennent un road trip haut en couleur, à la recherche de la clé du mystère. Au fil des nombreux kilomètres parcourus sur les routes spectaculaires d’Aotearoa, une authentique amitié se noue entre les deux hommes, enrichie par d’inoubliables rencontres : légendes du rugby, personnages loufoques, paysages magnétiques… De tous ces souvenirs, des clichés pris et des lignes rédigées, naît Au coeur de la fougère, un ouvrage aussi instructif qu’émouvant, poétique et drôle, intime, universel et terriblement humain.

BLACKBIRDBlack Bird

Jacques Olivier Trompas

Fin du dix-neuvième siècle en Australie : le pays neuf a besoin de main-d’oeuvre pour ses plantations de canne à sucre. L’appât du gain
gonfle les voiles des grands navires qui font route vers les îles de Mélanésie en quête de « volontaires ». Vies brisées, existences bouleversées, le destin se met pourtant à écrire une aventure hors normes, celle du Néo-hébridais Umah et de la fille d’un capitaine, Anna. Une histoire dont les échos résonnent encore des années plus tard…

CALEDONIA-BLUESCaledonia Blues

Claudine Jacques

Dans ce recueil de nouvelles, Claudine Jacques dépeint un tableau sans concession de la Nouvelle-Calédonie contemporaine à travers une galerie de portraits souvent tragiques. Des squats miteux aux somptueuses villas de Nouméa, des stations d’élevage aux lotissements étranglés dans la ville, des êtres se démènent pour garder ou trouver un cap dans leur quotidien. Comme un miroir de la complexité d’une société pétrie de métissages, de coutumes, de croyances mais aussi de tensions, d’inégalités et de violence, Caledonia Blues souligne, au-delà de l’opposition Kanak-Caldoche l’incroyable équation calédonienne.

Couv-HereitiHereiti et sa cuisine Végétale

Hereiti Seaman

Un jour, une petite idée a germé dans ma tête, écrire un livre pour transmettre les valeurs auxquelles je suis attachée et aider les autres à trouver leur équilibre. A force de positivisme et de persévérance j’ai réussi à faire en sorte que ma manière de vivre soit aujourd’hui en phase avec mon amour de la vie, de la nature, des animaux et… de la cuisine !

Dans cet ouvrage, j’allie mes expériences culinaires, mes connaissances sur les végétaux et ma passion pour la photographie pour vous amener vers la découverte de saveurs inédites et exaltantes au travers de recettes venues du monde entier.

Je vous y livre plus que des recettes, je vous dévoile tout sur mon style de vie bio et écologique ! Ma liste de courses et mes astuces vous aideront à vous organiser pour mieux commencer votre aventure vegan et mes recettes vous permettront de consommer quotidiennement des plats sains, nutritifs et délicieux.

free loveFree love

Sia Figiel

En 1985, Inosia, férue de sciences et de Star Trek, est une lycéenne sage et sérieuse des Sāmoa… Mais à dix-sept ans et demi, elle se lance à corps perdu dans une aventure avec un homme plus âgé qui la stimule physiquement et intellectuellement. L’amour contrarié de ces deux âmes soeurs va au-delà de la passion : ce voyage mutuellement initiatique s’exprime en boucles érotiques, scientifiques et culturelles, inspirées de cosmologie sāmoane et sous-tendues de constats postcoloniaux. Freelove est un hymne à l’amour, un joyau du discours amoureux, véritable plaisir des sens.

Freelove est le nouveau roman très attendu de Sia Figiel, auteure renommée du Pacifique. Son écriture est acclamée pour sa fusion innovatrice entre des modes de narration traditionnels et contemporains, son exploration avant-gardiste de la sexualité et des thèmes tabous. Pionnière de la narration au féminin, elle a influencé toute une génération d’écrivains samoans et océaniens, dans les îles comme dans la diaspora.

Le bagneLe Mémorial du Bagne Calédonien

Louis-José Barbençon

Longtemps, la terre de Nouvelle-Calédonie a retenti des bruits de chaînes.
En deux volumes, intitulés « Les chaînes », consacré à la phase de répression subie par les forçats à la suite de leurs condamnations, et « La terre » qui traite des phases d’amendement et de réhabilitation, cet ouvrage de plus de 1 000 pages et 1 000 illustrations se propose de mettre à la disposition des lecteurs une somme de la connaissance actuelle sur le bagne de « la Nouvelle ». L’image y est première. Pour autant, les commentaires historiques abondants concernent pratiquement toutes les facettes du bagne calédonien, son côté obscur comme ses rares mais précieux instants d’espoirs. L’histoire de l’archipel calédonien constitue un tout mais le bagne la rattache à l’histoire des bagnes australien et guyanais et à ce choix des sociétés européennes d’éloigner au-delà des mers ou des espaces sibériens celles et ceux qu’elles ne jugent alors pas dignes de garder en leur sein. Une terre kanak a reçu ces exclus, ces maudits, ces damnés, à la fois terre-tombeau et terre-phénix qui leur a permis de renaître.

Louis-José Barbançon, docteur en histoire, a consacré ces 45 dernières années à l’étude du Bagne calédonien. Il est l’auteur d’un thèse intitulée « Entre les Chaînes et la terre. L’évolution de l’idée de déportation au XIXe siècle en France, aux origines de la colonisation en Nouvelle-Calédonie. » Il est indiscutablement spécialiste du bagne de la Nouvelle-Calédonie.

 

le patriarcheLe Patriarche

Witi Ihimaera

Dans cette grande saga maorie au rythme endiablé, le jeune Simeon se rebelle – à ses risques et périls – contre l’autoritarisme forcené du patriarche de sa famille élargie. Il nous précipite dans sa découverte du monde – amour, injustice, compétition, religion et hypocrisie, secrets, liberté – avec un humour décapant qui rend ses combats sur tous les fronts d’autant plus poignants.

Dialogues impayables, scènes inoubliables comme la course pour traverser le pont au volant de grosses américaines, Witi Ihimaera dépeint avec brio la rivalité shakespearienne entre deux clans maoris et n’oublie aucun ingrédient pour nous convier dans une Nouvelle-Zélande picaresque dont les images et l’action ne pouvaient que donner lieu à un film, Mahana, réalisé par Lee Tamahori en 2016.

le roi absentLe roi absent

Moetai Brotherson

Il n’avait rien demandé de tout ça. Les signes, les oiseaux, et cette femme qui le suit depuis sa naissance. Il n’avait rien exigé de la société que la possibilité de vivre en paix, lui, l’enfant muet. Il n’espérait rien d’autre des hommes que leur confiance et leur amitié, lui qui se débat dans cette camisole. Et ce prénom, Moanam, qui ne veut rien dire… Moana, c’est l’océan, alors pourquoi ce «m» de trop, comme une mauvaise fin annoncée à l’histoire de sa vie.

L’autre n’avait pas prévu que la rencontre de ce gamin allait l’éloigner autant de lui-même, ou de l’idée qu’il pouvait en avoir. Il aurait dû pouvoir maîtriser la folie qui emplit tout l’espace, tel un fluide. Mais il n’est pas fou ! Non, il ne peut pas être fou. Pas lui…

Alors comment expliquer ? Accepter la vérité, c’est prendre le risque d’inviter la folie. Faites attention. Car cet «autre», cela pourrait être vous…

Le-Trottoir-magiqueLe trottoir magique

René Zimmer

L’art des peintres de rue de Port-Moresby en Papouasie-Nouvelle-Guinée. 

Nous voilà en Papouasie-Nouvelle-Guinée, en face d’un grand hôtel, où des peintres de rue sont installés depuis des années. Ils disposent d’une grille faisant face à la sortie principale, de quoi accrocher les toiles susceptibles d’attiser la convoitise des clients de l’hôtel désireux de repartir avec un cadeau pour leur famille ou leurs amis. C’est un lieu magique ! Le musée d’art contemporain de Papouasie-Nouvelle-Guinée le plus extravagant et le plus spectaculaire qui soit se trouve en face de l’Holiday Inn de Port Moresby. Tous les matins depuis une quarantaine d’années, dès que pointe le jour, une douzaine de peintres investissent le trottoir, chacun disposant méticuleusement ses toiles à l’endroit qu’il s’est réservé. Ces artistes proposent à la vente des oeuvres hautes en couleur dans lesquelles ils expriment leur humeur, leur façon de voir le monde et leur vision de l’avenir.

main de glaceMains de glace

Patrice Guirao

La police de Boston est sur les nerfs. Le corps nu du Dr Robert Bennett est retrouvé affreusement mutilé dans l’unité de médecine du campus. Ses deux mains ont disparu et son corps est gravé au cutter d’un « Notre père… ». Acte d’un déséquilibré, d’un sataniste ou atroce parricide ? À ce meurtre sordide, s’ajoutent des suicides inquiétants.

Et que penser des menaces de mort envoyées au sénateur Milton et de ce corbeau qui annonce aux uns et aux autres que leurs enfants ne sont pas les leurs ? Merry, le capitaine de police est à cran, il compte sur ses meilleurs inspecteurs, Dan Mc Kee et Jade Disalvo. Deux limiers qui ont fait de leur devoir une priorité. Sans doute pour mieux éviter d’affronter leur vie et les démons qui les y attendent. La secte des Enfants des Planètes, elle, est toute prête à récupérer les âmes perdues.Patrice Guirao nous plonge dans un Boston glacial et angoissant, où le doute, les remords, la vengeance, l’avidité et la haine gangrènent les esprits, et martyrisent… certaines mains !

MéridienZéroMéridien Zéro

Mourareau

Bleu, larvé dans son canapé, déambule avec paresse devant les programmes insignifiants du télécran. Le président est mort sous des mégaoctets d’insultes mais il s’en inquiète peu, il est en rade de clopes. Au travail règne l’ambiance tortionnaire des cols blancs rangés en batterie, répondant à des ordres brûlants depuis leurs cubiques. Il se sent claquemuré dans cette ville ravagée. Bientôt elle l’aura englouti comme ces millions d’existences anonymes. Un documentaire lui murmure « TA-HI-TI » et ces trois syllabes font tilt dans sa tête de branlomane végétatif. Intérieurement, c’est l’appel de la forêt. Dehors le déluge. Lui rêve de troquer une nécropole pour de délicieux jardins abandonnés mais ni Rose, sa belle revenue en train du Sud, ni Trézor son bichon maltais obsédé, ne semblent convaincus par ces idées saugrenues. Leur embrigadement spontané en quête de pays neuf reste conditionné par l’avachissement moutonnier de nos aventuriers autoproclamés

RécitdemavieRécit de ma vie d’aventure et navigations

William Leblanc

Publié par Plon en 1895, le récit de William Leblanc, publié à l’origine sous le titre « Souvenirs d’un vieux Normand », représente ce que les mers du Sud ont suscité de plus insolite et de meilleur. À bord de la Boussole, William Leblanc nous transporte de la Normandie aux îles Marquises, au milieu du XIXe siècle. Curieux de tout, il a participé à des combats entre tribus, sillonné tous les sentiers de l’île de Nuku Hiva, vécu dans l’intimité de ses habitants, assisté à certaines pratiques rituelles jamais décrites avant lui. De surcroît, il conte de manière admirable et avec force détails le destin inouï de son ami d’enfance, Adolphe Bénard, un Français obligé de quitter son pays, aventurier échoué à Nuku Hiva après de nombreux exploits au Pérou, et devenu « Manou Tavayé », l’Oiseau blanc, futur grand chef de la tribu des Atitoka.

Couverture réalisée par Titouan Lamazou.

Sourde-colèreSourde colère, le cri d’un aborigène indigné

Stan Grant, traduit par David Fauquemberg

Une réflexion personnelle d’une puissance hors du commun sur les questions raciales, culturelles et identitaires.

En tant qu’Aborigène, Stan Grant a dû faire face toute sa vie à l’héritage raciste de son pays, l’Australie. Confronté dès l’enfance à l’adversité, il a réussi à y échapper grâce aux études et à la découverte des écrits de James Baldwin, devenant l’un des journalistes les plus reconnus d’Australie. Dans cet essai, Stan Grant réagit au racisme qu’il observe autour de lui, toujours aussi présent. Il décrit avec une passion et une sincérité déchirantes la colère, la honte et les épreuves inhérentes à son identité. D’une écriture directe, stupéfiante, il nous rappelle qu’il ne faut jamais rien tenir pour acquis dans notre combat pour en venir à bout. Une autobiographie d’une grande profondeur, méditation d’un écrivain aborigène sur l’Australie blanche. JOYCE CAROL OATES

 

teheiuraL’aventurier dans l’âme

Teheiura

 En 2011, un grand nombre de téléspectateurs me découvraient sur leur écran de télévision en tant que candidat du jeu culte d’aventure de TF1 : « Koh-Lanta ». J’étais présenté par la production comme un aventurier discret, sportif et volontaire. Une « force de la nature souhaitant renouer avec ses ancêtres » ou encore « le Robinson de l’édition 11 de “Koh-Lanta” ».

Dans ce livre, je vous dévoile un peu de mon enfance en Polynésie française, au coeur de la nature, et partage avec vous ma culture d’origine qui vous fera comprendre le changement radical de ma vie à mon arrivée en France. J’évoque le long parcours des différentes étapes du casting jusqu’au départ pour le jeu « Koh-Lanta », je lève le voile sur les coulisses de l’émission et délivre mes impressions, mes joies et mes tristesses.

Je vous emmène au coeur de « mes Koh-Lanta » et, comme dit Denis Brogniart : « 3, 2, 1… go ! », l’aventure commence maintenant


Faux-Semblant

Witi IhimaeraFaux-semblantPF

1935 : Paraiti, vieille guérisseuse maori de grande renommée, sillonne la Nouvelle-Zélande avec son cheval, sa mule et son chien. Grâce à son savoir-faire ancestral et à une pharmacopée puisée dans la nature, elle soigne, soulage et sauve des vies. Mais lorsqu’une bourgeoise blanche de la ville la convoque pour l’aider à interrompre une grossesse déjà très avancée, elle se trouve face à un dilemme et à un secret terrible… un secret à l’échelle du fossé qui sépare les communautés du pays. Witi Ihimaera brosse un fabuleux portrait d’une nature en symbiose avec le peuple maori et celui d’une femme intrépide, intelligente, redoutable… et drôle.

Ce roman a été adapté au cinéma en 2013 sous le titre White Lies (Tuakiri Huna en maori).

Éditions des mers australes

Cover_Vatiti_01_Vatiti CoverLes longs cheveux de Vatiti

Virginie Prat et Laurent Cardon

Pour couper court c’est une histoire ébouriffante et décoiffante de cheveux longs, vraiment très très longs. Alors prends ta brosse et ton démêlant et ouvre grand tes oreilles.

English_Recueil_Legends_HIGHTPolynesian legends

 Version anglaise de l’ouvrage Légende de Polynésie édité en 2018.

L’occasion pour nos amis anglophones de découvrir la Polynésie française au travers de ces   11 légendes issues des 5 archipels.

la légende des trois cascades ;

la légende de Tuivao ;

la légende du cocotier ;

la légende de Vaipoiri ;

la légende de Pai ;

la légende du bénitier ;

la légende de Pipirima ;

la légende de Moa et de Mirou ;

la légende de Hina, déesse de la lune ;

la légnede de la peau noire et Karihi-nui ;

la légende de Tuapuu et de ses enfants.

MaevaLulu 

couv maeva FISH_150X210 copie - copieMaeva’s recipes, Fish and sea food

Maeva Shelton

  Traduction en anglais du petit cahier de Maeva N° 6 : Poissons et fruits de mer. Le nom des poissons est traduit de façon à ce que les personnes vivant en Angleterre, aux Étas-Unis ou en Australie, Nouvelle-Zélande, puissent avoir les équivalents chez eux. Gros ou petits poissons, les touristes pourront les cuisiner dans leur pays avec des saveurs polynésiennes, asiatiques, etc. Parfait petit cadeau gourmand du fenua pour des amis anglophones qui souhaitent découvrir les saveurs polynésiennes.

SEO, Sociétés des études océaniennes

  couverture BSEO 349 - copieBSEO n° 349 Septmbre/Décembre 2019 Espagnols, Slovaque, Norvégien … et encore Tupaia

Dans ce  bulletin, des hommes de nationalités diverses (Espagnol, Slovaque, Norvégien) ont laissé des traces de leur passage dans les îles polynésiennes lointaines à des époques différentes. L’examen de « La carte de Tupaia  à la lumière des tables d’itinéraires romaines « ouvre des pistes de compréhension et  d’interprétation de son contenu.  Quelles  représentations  la population tahitienne se fait-il du risque sanitaire ciguatérique présent en Polynésie? La question est posée

 

couverture BSEO 350-351 - copieBSEO n° 350/351  Janvier/Août 2020 Spécial atoll de Nīa 

Ce numéro double, entièrement consacré à l’atoll de Nīau, dresse l’état actuel des connaissances   scientifiques pluridisciplinaires acquises sur le terrain ou issues des récits et traditions orales de l’île..


couverture J. Morrison - copieJournal de James Morrison (5ème réédition)

Récit authentique d’un des révoltés du Bounty, le Journal de James Morrison qu’il a rédigé dès 1792 est un document d’une valeur inestimable à la fois pour l’épopée de la mutinerie et la description de Tahiti et des mœurs de ses habitants . Il figure parmi l’un des premiers témoignages directs sur Tahiti où il a vécu parmi les Tahitiens pendant plus de 2 ans, séjour qu’il mit à profit pour donner une abondance de détails

Ura éditions

 COUV_Hiva Oa « Hiva Oa, mon île tiki »

Maïre Vallaux Bodereau

Album pour la jeunesse, textes en 4 langues.

Tahia a 10 ans et habite Hiva Oa dans l’archipel des Marquises. Les vacances de Noël commencent et chaque jour est une fête. Pour nous elle dessine, raconte, danse et chante son amour pour son île natale.

Ònohuu èhua oTāhia, e èka īa i Hiva Òa i te Fenua ènata. Ua tīmata te ava vākai, me he â koìna paotū te â ! No tātou, enā īa a patuata, a âkakai mai, a haka me te hīmene i to īa hinenaò i to īa fenua tumu.

’Ahuru matahiti tō Tahia ’ē ’e fa’aea ’oia ’i Hiva ’Oa ’i roto ’i te mau taamotu matuita mā. Te haamata nei te fa’afa’aeara’a ha’api’ira’a nō noera ’ē ’e ta’urua  noa pauroa te mahana. Nō mātou nei, ’e pāpa’i ’oia i te hoho’a, ’e fa’ati’a ’i te ’a’amu, ’e ’ori oia ato’a ’e hīmene ’i tō na here nō tō na fenua aia.

Tahia is ten years old and lives in Hiva Oa in the Marquesas archipelago. It’s Christmas break and every day is a fun day. In pictures, words, songs and dances, she tells us of her love for her native island.

 

Les aventures de Tupaia couv 1 - copie« Les aventures de Tupaia »,  

aut. Courtney Sina Meredith, ill. Mat Tait, trad., Henri Theureau

Ceci est l’étonnante histoire de Tupaia, prêtre et navigateur tahitien qui accompagna le Capitaine Cook lors de son premier voyage, de Tahiti au fenua Aotearoa, la Nouvelle-Zélande.

Après son enfance à Ra’iātea et son éducation au marae Taputapuātea, Tupaia devint ’arioi de haut rang et maître-navigateur. Après avoir rencontré le Capitaine Cook, il fut inscrit au rôle de l’équipage de lEndeavour, à bord duquel il traversa le Pacifique jusqu’en Nouvelle-Zélande – ce qu’avaient fait ses ancêtres tahitiens quelques siècles plus tôt sur leurs pahi, leurs grandes pirogues doubles. Tupaia joua un rôle essentiel d’interprète linguistique et culturel dans les contacts entre Anglais et Māori. La prose élégante et les vers dramatiques de Courtney Sina Meredith, les illustrations authentiques de Mat Tait, font de cet album une lecture indispensable pour quiconque s’intéresse à la Polynésie et à l’Histoire des Polynésiens. La version française est due à Henri Theureau, le traducteur du Tupaia de Joan Druett (Éditions ‘URA TAHITI 2015).


Les plus beaux chants du Heiva 201

1219-Heiva-17-couv 1 - copie 2

Sous l’égide du Ministère de la Culture, l’édition 2017 a réuni douze groupes de danses, dont quatre étaient en concours pour le titre tant convoité de meilleur
Hura tau ou « professionnel ». La catégorie Hura ava tau (« amateur ») accueillait quant à elle huit groupes de danse. En chants traditionnels, dix-sept groupes étaient inscrits dont cinq en Tārava Tahiti, six en rava Raromatai et six en Tārava Tuhaa Pae.

Le Heiva i Tahiti réunit et unit chaque année des milliers de danseurs au son sourd du pahu ; les gestes se travaillent jusqu’à l’épuisement, des centaines de petites mains cousent les derniers coquillages sur les tailles des grands costumes, apportent la dernière touche au costume végétal, les chefs de groupes, d’orchestre et chorégraphes peaufinent les chorégraphies, les musiques, les chants. Les cœurs battent, les chanteurs s’avancent, les danseurs s’élancent…

Cet ouvrage, a pour ambition de capter et partager un peu de cette magie, de fixer les beautés du Heiva et de donner à chacun l’opportunité de les savourer. Textes, images et sons enregistrés en situation de concours se complètent ainsi pour rappeler, au travers de plus beaux chants de chaque édition, l’accomplissement de ce travail qui s’achève dans les lumières de la scène.

 

Couv SUWARROW - copie 2Suwarrow, Ouragan sur l’atoll,

aut. Robert Dean Frisbie, trad., Henri Theureau

 » Robert Dean Frisbie fait ici le récit saisissant du cyclone qu’il dut affronter sur l’atoll de Suwarrow, quasiment seul avec ses quatre enfants.

Sa description du cyclone fait renaître la puissance des éléments, la lutte contre la panique, l’épuisement et les hallucinations causées par la fatigue. Le plus émouvant est sans doute la relation de totale confiance qu’il a avec ses enfants. Cette confiance mise en place par un mode d’éducation peu banal, explique en grande partie leur survie à tous, en particulier après la dévastation de l’atoll.En ce sens, Suwarrow, Ouragan sur l’atoll est un livre unique. »

 

Rouges et noirs couv 1 - copie 2Rouges et Noirs,

aut. Denis Meslin

1970. Les États-Unis, enlisés dans la guerre du Viet Nam, fomentent un putsch militaire qui dépose le roi du Cambodge Norodom Sihanouk et installe un gouvernement à leur main. La guerre civile se déclenche aussitôt, conduite par les Khmers Rouges, qui conquièrent rapidement la majeure partie du territoire et mettent le siège autour de la capitale. 1974. Un jeune dentiste arrive à Phnom Penh, affecté à l’hôpital Calmette pour effectuer sa coopération militaire. Il découvre la « drôle de vie », ambigüe et fascinante, qui s’est installée dans cette ville assiégée et bombardée depuis plusieurs années, et dont la population s’est grossie d’un million de réfugiés venus de toutes les provinces. Il assiste à la chute de la ville et à l’arrivée des révolutionnaires dans leur uniforme noir qu’agrémente un foulard à carreaux rouges et blancs, le krama campagnard, symbole affiché de la révolution paysanne qu’ils prétendent conduire. Mais le rouge de la révolution tournera vite au noir de la répression.

Bien des années plus tard, Denis Meslin se souvient et raconte, dans un style simple et direct, la vie quotidienne et ses contradictions, l’évacuation forcée de la ville, le repli de milliers de gens dans l’ambassade de France, nouveau camp retranché où l’on survit tant bien que mal, puis l’évacuation tragique de celle-ci, la plupart des Cambodgiens partant vers une mort certaine.

Lui-même sera expulsé avec les médecins de l’hôpital, dans l’un des derniers convois vers la Thaïlande, avant que ce pays martyr se referme et sombre pour plusieurs années dans le sang et la nuit.