Christophe Augias

Christophe Augias

Christophe Augias est directeur de la bibliothèque Bernheim en Nouvelle-Calédonie, un établissement public vieux de plus d’un siècle implanté à Nouméa, Poindimié (côte est) et Koné (côte ouest). Il s’explique sur l’intérêt de la lecture publique et les outils pour la proposer au plus grand nombre.

Présentez-nous la bibliothèque Bernheim !

« La bibliothèque Bernheim a pour missions la collecte et la conservation du patrimoine calédonien et le développement de la lecture publique sur l’ensemble du territoire. Elle est Pôle Associé de la Bibliothèque Nationale de France pour la collecte du Dépôt Légal et conserve la mémoire écrite calédonienne. »

Quels sont vos outils pour inviter les Calédoniens à entrer dans un espace de lecture publique ?

« La visibilité des bibliothèques est essentielle. Pour
y parvenir, tous les moyens sont bons, ou presque. Nous béné cions déjà de l’implantation centenaire de Bernheim, connue de tous les Calédoniens et posée comme une évidence. Ensuite, l’action culturelle diversi ée a joué un rôle important, sa médiatisation, aujourd’hui les réseaux sociaux… La communication est un domaine trop peu maîtrisé dans les bibliothèques, elle devrait faire l’objet d’une plus grande attention. »

Sur quel(s) axe(s) communiquez-vous ?

« Les axes retenus dans l’action menée sont aussi importants : l’histoire, le social, la musique, la nourriture… Tous les domaines de la connaissance
ou de l’expression humaine sont dans le spectre encyclopédique des bibliothèques de lecture publique. »

Quelle est a place de la lecture publique dans une société?

« La place de la lecture publique est aujourd’hui centrale dans le dispositif culturel calédonien. Il nous semble que la société s’articule autour et se nourrit d’une culture riche, diversi ée, dynamique. Les bibliothèques sont des carrefours à travers le livre, mais aussi à travers tous les supports disponibles pour véhiculer l’information ou l’expression. Elles accueilleront volontiers toutes les expressions de la pensée humaine et sont à ce titre des endroits uniques voués à perdurer en s’appropriant les médias nouveaux et en s’adaptant aux nouvelles habitudes de consommation culturelle des gens. »

Pourquoi est-ce important et comment lui donner une place dans un territoire où l’on part de zéro, ou presque ?

«L’importance se situe sur tellement de fronts :
la réussite scolaire, l’épanouissement personnel,
la connaissance du monde, l’accès au savoir en général, la socialisation, le rapport parent-enfant… la liste est longue. Donner une place à la bibliothèque dans un territoire encore « vierge » doit passer par une compréhension des attentes et de la vie de ses habitants.

Quelles sont les chances de réussite ?

« On voit que, lorsque l’offre existe, les populations
se l’approprient rapidement. Stimulez, nourrissez
vos nouveaux usagers et ils deviendront peu à peu exigeants, ce sont eux qui vous pousseront à aller plus loin, à faire plus et mieux. »