Myriam Malao

Myriam malao

Femme engagée

myriam malaoMyriam Malao est une personnalité incontournable du marché de Port-Vila, au Vanuatu. Elle a été élue présidente de l’association des femmes. Elle est aussi cuisinière, cheffe au marché de Port-Vila, formatrice dans des organisations non gouvernementales (ONG) comme la Croix-Rouge de Vanuatu, Oxfam Vanuatu et Tivet. Pour elle, « il est important de donner toute sa valeur à la nourriture, car cela fait partie de notre identité. La nourriture réside en tout, notre sang, notre culture, nos traditions ». Au marché, elle porte le mouvement « Green wave Vanuatu » avec d’autres femmes. Elle participe activement à la lutte contre les sacs plastique et milite pour des actions plus durables. Myriam Malao est la seule femme élue au conseil municipal de sa ville. Elle a réussi à faire entendre ses pensées et à faire prendre conscience aux autres que « nous les mamas, existons ! ». Femme engagée, elle représente toutes celles qui oeuvrent en silence et lui font confiance pour parler en leur nom. C’est à ce titre qu’ensemble, elles ont créé la troupe de théâtre Island Girl. Les histoires qu’elles jouent et interprètent sont toutes inspirées de faits réels, de leur réalité. La première représentation de la troupe a eu lieu dans l’enceinte même du marché de Port- Vila. Le public l’a accueillie avec enthousiasme. Myriam Malao est également conteuse professionnelle et actrice.

 

Aelan gel/Fille des îles

[Éd. Alliance française, 2018]

Myriam MalaoAELAN-GEL-BUK-COVER-frontTexte de performances théâtrales éditépar l’Alliance française du Vanuatu en 2018. Ces textes ont été rassemblés et consignés par Marilena Crosato qui a coordonné le travail de femmes du marchéde Port-Vila. Celles-ci se sont manifestées dans le cadre de seize jours d’activisme contre la violence faite aux femmes menés en 2015. Mallicollo, Pentecôte, Nguna, Tanna, Paama, Tongoa… les cuisinières qui préparent les recettes des différentes îles de l’archipel dans les restaurants du marché de Port-Vila offrent au lecteur une matière à réflexion pour l’esprit. Leurs histoires, entre réalité et fiction, révèlent la relation des femmes avec le pouvoir, la prospérité et la violence. Le texte est en bichlamar et en français.