Himiona GRACE – “ J’aime montrer les fiertés et les joies du peuple maori ”

Himiona Grace Portrait

Bercé par les mots de sa mère Patricia et le savoir de son père, éduqué au sein d’une petite communauté māorie, Himiona Grace raconte avec la musique, la vidéo, les photographies, son univers et le monde comme il le perçoit. Il a réalisé The Pā Boys, un road-movie qui a fait sensation en Nouvelle-Zélande et qui sera projeté lors du salon.

Auteur, cinéaste, musicien, Himiona Grace, fils de Patricia Grace, a plusieurs cordes à son arc.
Ou plutôt, plusieurs cordes de son arc le font vibrer. « J’ai grandi dans une petite communauté maorie où l’art tenait une place importante, confie-t-il, cela incluait la musique, le théâtre, les performances traditionnelles, la sculpture. » D’après lui, il a eu la plus belle des enfances qui puisse être imaginée avec pour terrain de jeu les montagnes, la plage, le bush et… la culture, la tradition, les anciens. Il remercie ses parents, sa mère qu’il a vu écrire et son père, professeur et éducateur, deux personnalités indépendantes qui lui ont donné tous les outils dont il avait besoin pour se construire sur le même modèle. Himiona Grace est lui aussi une personnalité indépendante. Il est installé à Paekakariki, « un joli petit village sur la côte à 50 kilomètres de la capitale Wellington ».

Première caméra à dix ans, premier film à onze
Il a reçu une caméra alors qu’il était âgé de dix ans. Et c’est ainsi qu’il a été happé par la photographie. « J’ai fait mon premier film à l’âge de onze ans avec une caméra 8 mm et c’est ce qui a déclenché mon envie de faire des films. » Il n’a pas suivi de formation ni d’école officielles. Mais, à dix-huit ans, il a assisté un professionnel sur la réalisation d’un documentaire. Puis tout s’est enchaîné. Il a évolué dans le monde du film et de la télévision, devenant tour à tour assistant caméra, assistant son, photographe… Il est passé derrière la caméra pour réaliser des films sans budget, autoproduits. L’idée étant, là, de gagner en expérience, de se former. Le premier gros projet et challenge de sa vie a été le très remarqué The Pā Boys dont il est l’auteur et le réalisateur, sorti en 2014.

Pour raconter The Pā Boys, Himiona Grace rapporte : « J’ai joué pendant des années dans un groupe de musique avec lequel j’ai tourné dans tout le pays. J’ai par ailleurs un grand sens de la tradition, de l’histoire, j’accorde une grande importance à la famille et la communauté qui sont à la base de ce que nous sommes. J’ai donc fait un mix du groupe, de la musique, des trips sur la route, des façons de vivre contemporaines et traditionnelles… Dans notre culture, le whakapapa, c’est-à-dire la généalogie et l’histoire, sont primordiaux. Quand tu ne sais d’où tu viens, qui tu es, tu peux avoir la sensation de ne pas être complet. » D’après lui, la colonisation a coupé les connexions de son peuple avec son histoire, ce qui a eu un impact délétère sur des générations. Il veut restaurer, à sa mesure, les dommages.

Il aime montrer « ses fiertés et ses joies, mais aussi ses souffrances et ses triomphes ». Il se concentre actuellement sur la réalisation d’un court documentaire sur le changement climatique dans une petite île de la côte Kapiti (nord- ouest de la région de Wellington sur l’île du Nord) et écrit un film à venir qu’il intitulera Haka ou comment un groupe de danse traditionnelle essaie de remporter la compétition nationale Kapa Haka. Pour ces deux projets, il reste fidèle à ses valeurs, en lien avec sa terre, son peuple, sa communauté et sa famille.

Les quatre piliers, connectés, qui lui permettent d’avancer.

RENDEZ-VOUS – SAMEDI 17/11 À 10H35

Conférence – Artistes océaniens et contemporains : puiser dans sa culture le souffle créateur ou comment composer avec son époque tout en écoutant le passé.

The_Pa_BoysThe Pā Boys 

Scénarisé et réalisé par Himiona Grace [2014] – Bande annonce VOSTFR 

Projections au Petit Théâtre de la Maison de la culture samedi 17/11 à 9h et dimanche 18/11 à 9h30, suivies d’une rencontre avec Himiona Grace

Quand les Pā Boys, groupe de reggae māori, partent en tournée sur les routes de Nouvelle-Zélande, ils entraînent le spectateur dans un tourbillon musical. Road-movie émouvant et jubilatoire, The Pā Boys propose un univers déroutant, voire volontairement mystérieux, où se mêlent vie physique et spirituelle, amour, mort, filiation et généalogie. Les deux héros, Danny et Tau, devront chacun comprendre ou accepter la malédiction qui plane sur eux. À la fois quête identitaire, histoire d’amour, légende māori et récit humaniste profondément contemporain, The Pā Boys construit des ponts entre le passé, le présent et l’avenir, et sa bande originale nous accompagne longtemps après la dernière image.


LES OFF DU SALON – MARDI 13/11 

SOIRÉE SPÉCIALE AU CENTRE DES MÉTIERS D’ART  

| 18 h 30 | Projection du film The Pā Boys, du réalisateur māori Himiona Grace
| 20 h | Échange avec le réalisateur
| 20 h 30 | Ouverture de l’exposition, TĀPA’O, Langage visuel.
Tāpa’o est une combinaison d’événements phénoménologiques dont la lecture sur le plan culturel et la compréhension y découlant permettent de prédire le passage d’un état ou d’une situation donnée à un(e) autre. L’interprétation du langage visuel insulaire actuel peut déboucher quant à elle sur des confusions et ouvrir la voie à de multiples interprétations, lesquelles dépendent de notre appartenance marquée, masquée, manquée, affichée ou cachée à un groupe social. L’exposition révèle la complexité du rapport que nous entretenons avec le langage.