Godefroy du Mesnil – Juge pour écouter et décider au cœur des familles

Magistrat depuis plus de trente ans, Godefroy du Mesnil a vécu en France, en Angleterre, en Polynésie. Il signe Juge au cœur de 10 000 familles, un ouvrage composé de tranches de vie, d’histoires tantôt difficiles, tantôt étonnantes, toujours vraies et si attachantes. L’objectif ? Au delà des témoignages, proposer une réflexion pour aplanir les difficultés des séparations devant la justice tout en donnant des moyens pour mieux les comprendre voire les éviter.

Capture d’écran 2018-09-19 à 15.00.03« Quelle immense diversité de situations et de confidences reçues », glisse le magistrat Godefroy du Mesnil dont la vie professionnelle est liée à des milliers de rencontres de familles. « Nos semblables, des hommes, des femmes et des enfants, tellement attachants, empêtrés dans des situations parfois presque inextricables, attendant une décision qui résolve leurs problèmes. Mais aussi se présentent ceux qui sont désireux d’accueillir un enfant, dans le cadre du fa’a’amu ou en vue d’une adoption, en prévoyant que les parents biologiques ont une place essentielle. »

Passionné par l’amélioration des relations humaines, en particulier dans le couple et la famille, Godefroy du Mesnil a embrassé une carrière de juge par « désir humaniste ». Il s’explique : « Si l’on va voir le juge, c’est parce qu’il y a une souffrance, celle de la séparation, celle d’être coupé de ses enfants, de ne pas être compris… À l’écoute des demandes, mais aussi restituant chacun dans son droit, la justice rend plus humain. » Il a travaillé en France, en Afrique, dans le Pacifique, plus précisément à Tahiti où il a vécu huit années. Il a été président du tribunal correctionnel pendant deux ans, jugeant des délits de vol, de diffamation et d’escroquerie, de trafic de stupéfiants et de violence… Puis il a été six ans juge aux affaires familiales. « Une fonction dans laquelle on rencontre une immense diversité de personnes, de tous âges, de tous milieux professionnels et sociaux. Des personnes qui se retrouvent face à l’être qu’ils ont aimé, devant le juge. »

Pour Godefroy du Mesnil, le monde est « déchiré dans ses contradictions et ruptures » et, dans le domaine familial, « écartelé entre l’attrait de la monoparentalité, être parent tout seul c’est apparemment tellement plus simple, et les désirs/découragements face aux difficultés de la conjugalité et de la coparenté ». Le monde est ainsi « passionnant jusque dans ses mille crises, fractures, blessures et tiraillements où le juge permet, dans tous les domaines de la vie sociale, d’éviter que le fort n’exploite le faible, le fort n’étant pas toujours celui qu’on croit, en particulier dans le couple et la famille ».

D’après lui, les citoyens « aspirent à l’amélioration des relations dans les couples et familles sans pour autant y parvenir » : aimer, c’est vouloir dire oui (souvent) à l’autre, c’est aussi savoir dire non (parfois), en sachant refuser de subir tout comportement manifestement injuste de l’autre. La justice, restaurant les droits de chacun et mettant à juste distance, peut pacifier efficacement.

« Les droits de l’homme ne sont-ils pas d’abord les droits de l’autre ? », interroge-t-il.

Ses fonctions variées, ses rencontres, ses décisions de justice ont finalement donné naissance à Juge au cœur de 10 000 familles. Un ouvrage qui se veut, au-delà du témoignage et du partage, une source d’expériences inspirantes pour vivre mieux sa séparation, mieux aider ceux qui la subissent, sinon vivre mieux en couple et en famille.

Rendez-vous

Vendredi 16/11 | 16 h 15 | Fil rouge – « Eh petit, tu as perdu ta langue ? »

Samedi 17/11 | 14 h 35 | Présentation – Juge au cœur de 10 000 familles

Dimanche 18/11 | 14 h 50 | Conférence – Paroles d’adultes, paroles d’enfants, quelle parole de justice…?

Dédicaces stand Éditions Haere Pō

Samedi 17/11  | 15 h – 17 h |

Dimanche 18/11 | 16 h – 17 h 30 |


Capture d’écran 2018-09-19 à 10.02.33Juge au cœur de 10 000 familles

Éditions Haere Pō [2018]

Nous dévoilant le monde méconnu de la justice familiale, Godefroy du Mesnil, nourri de Code civil mais aussi de milliers de paroles et de blessures, communique une expérience et des recommandations riches de diplomatie et d’humanisme, à l’intention de ceux qui sont concernés par la séparation, de ceux qui veulent les aider ou, à l’inverse, pour ceux qui, évitant les écueils, désirent réussir leur vie de couple. Le cœur du livre, ce sont les « instantanés » de tant d’histoires et de confidences individuelles, mais également des documents pratiques : convention d’exercice de l’autorité parentale pour parents séparés et aveuglés par leurs conflits, requête en délégation d’autorité parentale, les dix trucs du juge aux affaires familiales pour réussir sa séparation, mais aussi : comment mieux vivre ensemble, enrichir sa vie de couple et, ainsi, ne pas « perdre la vie à deux »… Et si l’action se déroule en Polynésie française puis en France métropolitaine, ce livre est, concernant les relations entre hommes et femmes, entre parents et enfants, à portée universelle.